Angel Olsen, en concert @La Route du Rock, Saint-Malo, le 14 août 2014

De la pluie, beaucoup de pluie, et de la boue, oui énormément de boue, pour accompagner le début des festivités au Fort de Saint-Père. Qu’importe, solidement chaussée et recouverte d’un pancho dernier cri, je suis prête à affronter les pires éléments pour écouter la musique de la belle Angel Olsen découverte il y a maintenant 2 ans et demi. Le bonjour et le sourire que la demoiselle m’accorde en passant à côté de moi avant de rejoindre la Scène des Remparts me font d’ailleurs immédiatement oublier la furie du ciel.

La jeune américaine s’amuse d’emblée de la situation et gratifie le public de mots tendres (les “bisous, bisous” – en français dans le texte s’il vous plaît – pleuvent) afin de lui montrer sa reconnaissance, sincère, d’être là pour l’accueillir, et lui donner le courage d’affronter des conditions météorologiques catastrophiques. Piochant dans l’ensemble de sa discographie (3 albums au compteur déjà), l’artiste nous livre un set musclé, solidement accompagnée de ses musiciens. Certains regrettent cet aspect plus rêche des prestations live par rapport à la douceur des albums. Je le trouve personnellement réussi et totalement complémentaire du rendu studio. L’interprétation des titres “Forgiven/Forgotten” ou “Hi-Five” mettent parfaitement en lumière le feu qui habite les compositions de l’américaine, sans pour autant nuire au rendu unique de la voix de la chanteuse, si belle, si transperçante. La jeune femme gagne en confiance de concert en concert, c’est indéniable. Et échange désormais constamment avec son public, pour le plus grand plaisir de ce dernier.

Lorsqu’une coupure d’électricité impromptue vient perturber le déroulé des événements, la demoiselle le prend à la rigolade, finissant a cappella dans un éclat de rire général, avant de se coiffer d’une serviette de toilette façon “rien de tel qu’une bonne douche”. Coïncidence ou pas, le soleil finira d’ailleurs par revenir, discrètement certes, mais quand même.

Au final, Angel Olsen, artiste décidément bien talentueuse, nous aura livré un set de qualité, spontané et rempli de bonne humeur. Une parenthèse enchantée dans un climat de fin du monde. Rien que pour ça, chapeau, l’artiste !

Lolo from Paris


Crédit Photos : Lolo from Paris


Live Report également disponible sur A L’écoute

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s