Contact Sports – Squirrel Flower [It Takes Time Records]

Ma rencontre avec l’univers de Squirrel Flower remonte au printemps 2016 et à la découverte de sa superbe session Folkadelphia. Une voix. Une guitare. Des textes intimes, beaux et percutants à la fois. Le coup de foudre musical fut intense et immédiat. Une campagne de crowdfunding et la publication d’un nouvel EP plus tard, le plaisir de l’écoute reste toujours aussi intact. Impossible donc pour moi de ne pas venir partager quelques lignes sur cette toute jeune artiste au talent incroyable.

Squirrel Flower. Derrière ce nom pour le moins mystérieux se cache Ella Williams, une étudiante américaine qui partage son temps entre sa ville natale de Boston et le réputé Grinnell College, dans l’Iowa, dont elle suit l’enseignement en Beaux-Arts. Après un 1er album paru en 2015, le très délicieusement folk et lo-fi “Early Winter Songs From Middle America”, et une série de concerts donnés aux côtés notamment de Quilt et Frankie Cosmos, l’artiste sort en décembre dernier un EP, Contact Sports, distribué grâce à It Takes Time Records. Le son de ce nouvel opus, plus ample et travaillé que sur le premier disque, s’y fait également plus électrique, et vient définitivement placer la jeune auteur-compositrice-interprète comme l’une des figures les plus captivantes de la scène indépendante américaine actuelle, à l’image de ses aînées Angel Olsen, Weyes Blood ou encore Mitski.

Sur son titre d’ouverture, l’irrésistible “Not Your Prey”, Ella délaisse ainsi le folk délicat de ses premiers morceaux, pour un ton résolument plus énervé qui accompagne à la perfection les paroles de la chanson qu’il porte. “But if you touch me, I won’t be still / You’re no predator / I’m not your prey / I’m not your kill”, lâche la jeune femme avant de continuer, “Don’t fuck with me / If I must, you know I will”. Le propos est clair et direct. Malgré une fragilité évidente (“I tried hard to forget”), l’américaine refuse de plier et décide de poser ses propres règles du jeu pour pouvoir continuer à avancer. Sa voix limpide, puissante et incroyablement pénétrante, domine à merveille les riffs nerveux et légèrement distordus des guitares d’un côté et les envolées rageuses de la batterie de l’autre. Imparable.

Les trois morceaux suivants poursuivront dans la même veine, en alternant moments de douce accalmie et instants fiévreux particulièrement réussis. Cette confrontation permanente entre vulnérabilité apparente et force intérieure indéfectible, imprègne d’ailleurs également l’ensemble des textes. Très personnels, ces derniers révèlent une songwriter de talent qui fait preuve d’un vrai sens de la formule, à l’image de ce “I know we’ve gained an hour / But it feels like I’ve lost two” lancé sur le bouleversant “Daylight Savings” ou du poignant “And your love is so heavy / I get weak in the knees” sur “Heavy”.

Après cette mise sous tension continue, l’américaine retrouve un son un peu plus apaisé en fin d’album pour complètement terminer de transpercer nos petits cœurs conquis par tant de talent brut et sincère. Avec tout d’abord la déchirante déclaration d’amour “Hands Melt” et son incantation “You make my hands melt / You make my hair curl / You make my stomach ache” chantée quasi a cappella, puis l’aérien “Midwestern Clay” qui en nous transportant dans l’Iowa d’adoption de la jeune femme, nous offre un voyage touchant au cœur de l’Amérique profonde (“The space between the fields of corn / The fields, and the flat clouds”) mais aussi et surtout au cœur de l’âme de la chanteuse (“I got no idea what’s keeping me in the air / But nothing’s keeping me on the ground”).

I got no idea what I’m doing here / But I’m here cause I got no place else to be”, nous confie Ella en conclusion de son disque. Puisse-t-elle entendre en retour qu’il ne fait absolument aucun doute à nos oreilles comblées par tant de jolis sons, qu’avec ce superbe EP, Squirrel Flower a finalement su se trouver exactement au bon endroit au bon moment.

Lolo from Paris

Bonus : Retour sur la superbe session acoustique avec laquelle j’ai découvert et instantanément aimé Squirrel Flower


Date de parution de l’album : 16 décembre 2016

Pour en savoir plus : https://squirrelflower.bandcamp.com/ ou https://www.facebook.com/sqrrlflwr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s