Interview de Hand Habits à Paris, le 11 juillet 2017

Hand Habits, derrière ce nom un peu mystérieux se cache la jeune et talentueuse Meg Duffy. Une artiste dont le visage vous est sans doute déjà familier si comme moi vous êtes fan de Kevin Morby que la demoiselle accompagne sur scène depuis maintenant plus de deux ans, à la basse d’abord puis désormais à la lead guitare. Virtuose de la six cordes, la jeune américaine est aussi une auteur-compositrice-interprète avertie qui a sorti en février dernier un premier album intimiste complètement envoûtant, le très beau Wildly Idle (Humble Before The Void). Un projet qu’elle est venue nous présenter au Trabendo mardi dernier en première partie de son ami Kevin. L’occasion rêvée pour passer quelques minutes en sa compagnie afin d’en savoir un peu plus sur son parcours ponctué de nombreuses collaborations, sa musique, ses projets et ses coups de cœur. Une interview improvisée, placée sous le signe de la gentillesse et de la sincérité. Merci beaucoup Meg !


Bonjour Meg !

Bonjour ! [en français]

Merci beaucoup de nous accorder un peu de temps, cela signifie beaucoup pour moi.

Mais de rien !

Hand Habits est un nom assez nouveau pour le public français. Pourtant, tu évolues dans le monde de la musique depuis quelque temps déjà, notamment au travers de tes collaborations live avec Kevin Morby et Mega Bog. Quand l’envie du passage au solo est-elle apparue ?

Je me suis mise à la guitare il y a longtemps, au lycée, par goût pour la musique mais je n’ai commencé à jouer mes propres morceaux que récemment, il y a 5 ou 6 ans au plus je dirais.

Quel âge as-tu aujourd’hui ?

27 ans.

Et quand exactement as-tu commencé la guitare ?

A 16 ou 17 ans.

Entre jouer au sein d’un groupe et jouer ton propre projet, dans quel rôle te sens-tu finalement le plus à l’aise ? As-tu une préférence ?

Il s’agit de deux mondes totalement différents et je me sens bien dans chacun d’eux. J’y exprime juste des choses très différentes. C’est donc assez dur de choisir. Ce que je fais avec Hand Habits n’a rien à voir avec ce que je fais au sein des autres groupes.

DSC_0621_ok_new

Et d’où vient le nom de Hand Habits ?

D’un tic [Meg fait alors craquer son pouce], cela vient de là, il y a longtemps.

Ah je vois, c’était justement ma question suivante, savoir si tu avais de mauvaises manies ! [rires]

Et bien oui, j’en ai ! [rire]

Ton premier album, que j’aime beaucoup…

Merci Laurence !

C’est sincère ! Ton premier album donc a été écrit juste après ton déménagement à Los Angeles et cette expérience infuse d’ailleurs directement dans tes textes. Pourquoi ce choix de quitter la Côte Est ? Tu es originaire de la région d’Albany je crois ?

Oui je suis d’Albany. Et bien Kevin venait de s’installer à Los Angeles et j’avais vraiment besoin de bouger moi aussi car Albany est une ville trop petite à la longue. J’ai de plus toujours voulu aller sur la Côte Ouest, il me fallait juste une bonne raison pour partir !

Et comment te sens-tu là-bas ?

J’adore ! J’adore vraiment !

Il n’y a pas trop de soleil ? [rire]

Non ! [rire] Bon, je ne passe pas beaucoup de temps dehors c’est vrai mais j’aime vraiment la vie à Los Angeles. Je m’y sens plus chez moi que dans l’Upstate New York !

Ton album, à l’ambiance très intimiste, a été enregistré directement dans ta chambre à coucher et sa couverture que j’aime beaucoup s’inspire de cela. Tu m’as d’ailleurs dit la dernière fois que nous nous sommes croisées qu’il s’agissait de ta vraie chambre à Los Angeles. Pourrais-tu nous raconter l’histoire de cet artwork ?

Oui bien sûr ! Mon ami Robbie Simon a réalisé la couverture, il a aussi un peu travaillé pour Kevin. Il fut mon tout premier ami à LA. Il était également mon colocataire, il vivait juste en-dessous de chez moi, au sous-sol. Il pouvait donc entendre tout ce que je faisais. Et il a ainsi assisté à l’enregistrement de la quasi-totalité des morceaux de l’album. Aussi, lorsque s’est posée la question de l’artwork et que je réfléchissais à qui pourrait à la fois me connaître suffisamment et comprendre le disque, j’ai tout de suite pensé à lui, comme une évidence absolue ! C’est un artiste incroyable et il vivait juste en-dessous de chez moi ! Il a pris des photos de ma chambre et des photos de moi qu’il a ensuite assemblées.

C’est une jolie histoire ! Et une jolie couverture !

Oui ! Il y a aussi glissé la photo d’un autre disque, un album que j’ai réalisé dans le passé. C’est un split que j’ai sorti il y a quelque temps. Comme un clin d’œil un peu caché en fait !

DSC_0618_OK_new

Excellent ! Ton album est également ponctué de trois interludes de poésie sur fond de sons expérimentaux. Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ce choix artistique ?

Je souhaitais faire quelque chose qui ne tourne pas uniquement autour de mes textes. Je voulais aussi adresser l’idée de ce qu’est vraiment une chanson. Bon, ce sont aussi des chansons mais je les ai intitulées “scènes” car elles sont comme des intermèdes, des respirations. Il ne s’agit plus seulement de moi puisque ces mots je ne les ai pas écrits. Et puis j’admire énormément ces femmes.

Oh, ce sont tes amies ?

Oui ! Lucy [Lycy Blagg] est la première que j’ai vu lire ses textes en public, j’ai vraiment été très impressionnée et me suis instantanément sentie connectée à ses mots. Il y a aussi mon amie Kayla [Kayla Ephros] qui est la première amie que je me suis faite à LA, et Catherine [Catherine Pond] que je connais depuis un petit moment déjà, nous nous sommes rencontrées dans l’Upstate New York.

Donc tu apprécies la poésie.

Oui complètement.

Revendiquerais-tu donc des influences plus littéraires que musicales ?

Et bien, j’aime beaucoup la littérature et la poésie. Le lyrisme des livres et des poèmes c’est un peu comme des textes de chansons finalement.

Nous l’avons déjà évoqué un peu plus tôt mais ta carrière musicale a été marquée par de nombreuses collaborations, Mega Bog et Kevin Morby en live donc, mais aussi d’après ce que j’ai lu, sur les disques de Weyes Blood, Amber Arcades et même les War On Drugs. Une de ces collaborations a-t-elle été plus décisive que les autres dans ta façon personnelle d’écrire ?

Et bien j’ai adoré travailler avec Natalie [Natalie Mering aka Weyes Blood] car elle enregistrait avec Chris Cohen dont j’admire beaucoup le style et qui est un bon ami à moi. J’ai aussi adoré travailler avec les War On Drugs car cela s’est fait dans un studio super grand, c’était incroyable ! [rire] C’était un peu surréaliste mais aussi très naturel en même temps !

DSC_0610_OK_new

Est-ce quelque chose d’important pour toi de continuer à travailler avec d’autres artistes ?

Oh oui, totalement ! J’adore être en studio, je m’y sens tellement bien. C’est là que j’ai rencontré Adam des War On Drugs. J’accompagnais alors The Dove and The Wolf qui chantent également sur le disque des War On Drugs. Je ne faisais rien, j’étais assise dans un coin et m’ennuyais un peu quand Adam m’a demandé : Hey, ne joues-tu pas de la guitare slide ? J’ai alors répondu oui et c’est comme ça que je me suis mise à jouer avec eux !

Oh c’est donc comme ça que tu as rencontré Adam ! Je pensais que c’était via Sharon Van Etten ou bien peut-être Meg Baird.

Non je l’ai rencontré grâce à The Dove and The Wolf !

Et y-a-t-il une collaboration dont tu rêverais ?

Oui ! Blake Mills. Et j’y travaille d’ailleurs, nous sommes déjà en contact !

Vraiment ? C’est donc un scoop ?

Oui c’est un scoop !

Merci ! [rire]

Mais de rien [rire]

Quels sont tes projets jusqu’à la fin de l’année ? As-tu commencé à écrire de nouvelles choses ?

Oui j’ai écrit de nouvelles choses. Je viens juste de sortir un titre il y a deux semaines environ, pour une compilation [NDR : le morceau s’intitule Spell Song et fait partie de la compilation Amazon Songs Of Summer]

Oui je l’ai écouté !

Cool ! Il y aussi, et cela n’a pas encore été annoncé, un 45 tours prévu en août chez Saddle Creek.

Oh tu changes de label ?

Non, il s’agit juste d’un 45 tours, 2 titres c’est tout. J’aime beaucoup ce label et son catalogue d’artistes.

Moi aussi !

Et quand j’aurais un peu de temps libre, je pense retourner en studio pour enregistrer à nouveau.

DSC_0608_OK_new

Quels sont tes derniers coups de cœur musicaux, ceux que tu nous recommanderais ? Je suis une accro à la musique toujours à la recherche de nouveautés tu sais !

Oh et bien voyons, je dirais, Lomelda. Tu connais ?

Non, mais je vais écouter !

Super ! Elle est merveilleuse et c’est une amie. Il y a aussi Shannon Lay qui a un peu travaillé avec Kevin. Et voyons, qui d’autres ? Ah oui, Lala Lala de Chicago.

C’est une très belle liste ! Voilà c’est tout, merci beaucoup Meg ! A tout à l’heure sur scène !

Merci à toi ! A tout à l’heure !


Interview réalisée par Laurence Buisson au Trabendo le 11 juillet 2017

Crédit photos : Jean-Marc FERRE


Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/HandHabits/ ou https://handhabits.bandcamp.com/

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s