Ever-Roving Eye – James Elkington [Paradise of Bachelors / Differ-Ant]

Il est des artistes de l’ombre, au talent remarquable, mais dont le nom reste pourtant un secret partagé par seulement quelques rares initiés. James Elkington fait partie de ceux-là. Guitariste émérite né en Angleterre et installé à Chicago depuis la fin des années 90, l’homme est en effet largement admiré par ses pairs (il est un collaborateur fidèle de Richard Thompson, Jeff Tweedy/Wilco, Tortoise ou encore Steve Gunn) mais peine à recevoir l’attention qu’il mériterait de la part d’un public amateur de jeu de guitare expert et inventif. Les choses pourraient fort heureusement changer avec la sortie de Ever-Roving Eye, un second album captivant où l’auteur-compositeur-interprète-producteur nous révèle toute l’étendue de son talent de musicien mais aussi de songwriter et de chanteur.

Passé maître dans l’art d’un fingerpicking incroyablement fluide (“Nowhere Time”, “Sleeping Me Awake”), le guitariste averti n’hésite pas en effet à sortir ici des sentiers balisés du folk traditionnel pour nous guider sur des chemins plus aventureux, parfois presque expérimentaux. Des instruments à bois inattendus de “Leopards Lay Down” aux ambiances jazzy de “Late Jim’s Lament” en passant par les cordes de “Go Easy October” et les douces tonalités hispanisantes de l’instrumental “Rendlesham Way”, le son brille par sa finesse et sa créativité. Une richesse qui révèle sa beauté tout à la fois délicate et complexe au fil des écoutes. Sans doute influencé par la prodigieuse fécondité de la scène musicale de Chicago qu’il côtoie depuis plus de vingt ans, le désormais quasi quinquagénaire excelle dans la composition de mélodies élégantes et audacieuses, superbement interprétées grâce à l’aide de quelques invités prestigieux, tous amis proches de l’artiste (Tamara Lindeman/The Weather Station aux chœurs, Spencer Tweedy/Wilco aux percussions, Paul Von Mertens/Brian Wilson aux bois) et impeccablement capturées au célèbre studio chicagoan The Loft.

Le soin apporté à l’orchestration sert la profonde poésie des textes dont l’imaginaire souvent sombre dévoile l’angoisse du songwriter face au temps qui passe (“Days erase like footprints on the sand / I’m spread out like an eagle with machine oil on my hands / There’s one thing moving on that I will never understand / Why it’s sooner in my mind and getting later all the time / (…) Time might be on your side but it’s never been on mine” – “Late Jim’s Lament”) tout en soulignant avec humour son goût pour les ambiances inquiétantes des films d’horreur (“You’ll be underground in no uncertain terms / And dozing with the worms / There’s a master plan somebody understands / And I wish that one was me” – “Nowhere Time”). Un propos intime et tourmenté mais jamais déprimé ou déprimant tant la voix de velours du chanteur aux doux accents lloyd coléens enveloppe l’auditeur d’une délicieuse chaleur.

Loin du formatage commercial avide d’immédiateté, Ever-Roving Eye fait partie de ces albums précieux vers lesquels on ne cesse de revenir pour en découvrir toutes les infinies nuances. Il offre une invitation au voyage musical en colorant d’une modernité excitante des paysages sonores jadis magnifiés par Nick Drake ou Bert Jansch. Il révèle enfin au grand jour le talent d’un homme, James Elkington, dont le nom mérite définitivement toute notre attention.

Lolo from Paris

Bonus : Interprétation live et envoûtante d’un extrait de son premier album enregistré lors du Festival Pickathon en août 2017


Date de parution de l’album : 3 avril 2020

Pour en savoir plus : http://www.facebook.com/jameselkingtonmusic/ ou http://www.jameselkington.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s