UNTITLED (Black Is) – SAULT [Forever Living Originals]

Un poing levé sur fond noir pour couverture. Un titre d’album qui refuse d’en être véritablement un. Et dès les premières secondes d’écoute, le choc des mots avec la répétition saisissante des deux phrases “The revolution has come (out the lies!) / Still won’t put down the gun (out the lies!)”, scandées a cappella et de plus en plus fort, jusqu’au cri de rage, viscéral, que viennent brusquement interrompre un piano délicat et le manifeste terrassant de beauté : “Black is safety / Black is benevolence / Black is a lifeboat after an SOS / Breaker breaker all clear / Black tells you it’s going to be okay in the end / Black is granny / Black is aunty / Black is there’s still meat on that bone little girl / Am I eating wrong? / Black is so warm and so pure / And when everything else fails / Black endures”. En 2 minutes à peine, le ton est donné. La décharge émotionnelle immédiate qui saisit l’auditeur ne le quittera plus jusqu’à la dernière note, 20 morceaux et 57 minutes plus tard. Sorti en pleine résurgence mondiale du mouvement Black Lives Matter alors que des violences policières à répétition ne cessent d’endeuiller la communauté noire aux Etats-Unis (et ailleurs), UNTITLED (Black Is) ne ressemble de fait à aucun autre disque publié cette année. Manifeste profondément engagé et incroyablement émouvant écrit dans les jours qui ont suivi la mort tragique de George Floyd à Minneapolis, il révèle un groupe jusque-là quasi inconnu, SAULT, qui nous offre sans prévenir l’un des très grands albums – sans doute le plus important – de cette année 2020.

 

Mystérieux collectif basé à Londres, SAULT est apparu l’an dernier avec la sortie de deux disques publiés à six mois d’intervalle seulement (les fortement recommandés “5” et “7”). Une émergence soudaine, sans dossier de presse ou marketing, simplement guidée par la volonté de revisiter la musique noire. Derrière le groupe se cache, on le sait désormais, un trio : le musicien et producteur anglais Dean “Inflo” Wynton Josiah (Michael Kiwanuka, Jungle, Little Simz), la chanteuse de soul britannique Cleo Sol et la rappeuse de Chicago Kid Sister. Trois artistes rejoints sur ce nouvel opus par deux invités de choix, l’auteur-compositeur-interprète Michael Kiwanuka sur l’électrique “Bow” (Inflo a en partie produit ses deux derniers remarquables opus, “Love & Hate” et “Kiwanuka”) et la poétesse Laurette Josiah sur le poignant “This Generation”. Une équipe resserrée qui autour d’une irrésistible ADN Nu Soul va fusionner le meilleur de la Great Black Music contemporaine pour façonner une œuvre confondante de beauté brute et sincère. Des beats rageurs du percutant “Stop Dem” qui dénonce les violences policières sur fond de basse lourde et guitare saturée, à la balade réconfortante “Pray Up Stay Up”, en passant par les percussions tribales de “Don’t Shoot Guns Down”, le bouleversant et irrésistiblement Motownesque “Wildfires”, l’abrasif et psychédélique “Bow”, le dansant “Eternal Life” ou encore le délicieusement funky “Miracles”, l’album réussit l’union parfaite entre soul, hip hop, spoken word, funk, afrobeat, blues et gospel, tout en conservant une structure fondamentalement pop qui apporte à l’ensemble un pouvoir d’addiction unique capable de résonner et captiver bien au-delà des frontières habituelles de la scène musicale noire. Et si la production reste minimaliste, au plus près des émotions partagées, les arrangements toujours admirablement dosés regorgent d’inventivité pour mieux casser le ton ou le rythme et ainsi intensément retranscrire la gravité du propos.

 

“UNTITLED (Black Is)” est avant tout en effet un disque porteur de sens. Entre urgence de l’action à mener et temps nécessaire à la réflexion, les mots capturent l’âme d’une communauté noire depuis bien trop longtemps meurtrie dont ils saisissent autant la douleur (“I see sadness in your eye / ‘Cause I know that you don’t wanna die” – “Eternal Life”) et l’indignation (“You should be ashamed / The bloodshed on your hands / Another man / Take off your badge / We all know it was murder” – “Wildfires”) que la résistance (“We are dying, it’s the reason we are crying / We are crying, but we will never show fear / Even in my eyes I will always rise / In wildfires” – “Wildfires”) et l’indéfectible foi en l’avenir (“Everyday feels like a battle / Battle of the self, battle of the mind / Just try to be kind to yourself / We rise / Everything is gonna be alright because God is / God is on your side / (…) / Everything is gonna be alright, be alright, be alright, be alright” – “Hard Life”). A l’allongement permanent de la liste des victimes d’une police raciste répond la répétition entêtante des formules militantes “Black is”, “Stop them”, “We rise” ou encore “We got rights”. Une approche ouvertement politique que viennent compléter de courts interludes parlés qui en célébrant avec force la beauté de la négritude, inspirent au final toute une génération quelle que soit sa couleur de peau (“It’s time to wake up / We have walked the walk many years, many times / We have walked in silence / We have expressed our voices / People have died / (…) / Nobody listened / Nobody cared / (…) / This generation cares” – “This Generation”).

 

I don’t believe in the myth of the angry black woman / I believe in the magic of Blackness / See we are the builders / We are the bridges / We are the connections that stick / (…) / If you ever feel not enough / Know this / You are gold / You are rubies / You are diamonds / Little Black girl / You are exalted” clame magnifiquement “Us”. Et c’est bien la magie de l’identité noire et de la culture noire dans toute sa grandeur que UNTITLED (Black Is) porte à bout de bras et à bout de de souffle tout au long de ses vingt morceaux. Avec ce formidable album coup de poing qui colle incroyablement à son époque, SAULT réussit un coup de maître qui marquera durablement les esprits mais aussi les cœurs. Entre colère et espoir, le collectif nous délivre un disque profondément engagé, créatif et bouleversant qui réaffirme l’importance de l’art comme arme de résistance massive. Un disque inspiré et inspirant qui rassemble en appelant à dépasser ses différences afin de mieux combattre la haine. Essentiel tout simplement.

Lolo from Paris


Date de parution de l’album : 19 juin 2020

Pour en savoir plus : http://www.sault.global/ ou http://saultglobal.bandcamp.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s